Menu

Jean Deguerry annonce un plan d’actions exceptionnel du département de l’Ain d’un montant de 32 millions d’euros



A crise exceptionnelle et inédite, réponse à la hauteur ! Jean Deguerry, président du Conseil Départemental de l’Ain, a présenté à la presse lors d’une visio-conférence, une première là aussi, le plan d’actions qu’il entend faire voter par l’assemblée départementale le 5 mai prochain. Assumant les devoirs qui lui incombent, l’anticipation, l’implication et la cohésion, le département cible, au travers de ce plan ambitieux, les compétences qui sont les siennes. Ainsi, les actions de soutien se répartissent sur 7 thématiques : la solidarité, l’économie, le tourisme, le sport et la culture, la dotation territoriale, le fonds de réserve, et un volet spécifique pour les 2 200 agents départementaux. Premier tour d’horizon rapide avant que l’ensemble des mesures ne soit détaillé dans les prochains jours.


En préambule, Jean Deguerry a rappelé le rôle essentiel que les départements jouent dans la gestion de la crise du Covid-19. Illustrant son propos en prenant l’exemple de la carte de France rouge et verte du déconfinement, le président se réjouit, sans en rajouter, que l’état, sans le nommer, reconnaisse le rôle central de coordination et d’action des départements. Il a également précisé que ce plan d’actions est le résultat des nombreuses visio-conférences avec les multiples acteurs économiques, politiques, institutionnels, du département avec lesquels il ne cesse de s’entretenir.

La solidarité avec 13 M€

Axe principal de la politique départementale, la solidarité bénéficiera de la plus grosse enveloppe avec 13 millions d’euros. Il s’agit bien sûr de la diffusion de masques et de matériels de protection pour les résidents et les personnels des EHPAD, les services d’aide et d’accompagnement à domicile des personnes âgées et handicapées, les assistantes maternelle, les professionnels de la petite enfance, les agents territoriaux. D’ores et déjà, 300 000 tablettes ont été achetées à destination des EHPAD pour faciliter les contacts à distance entre les résidents et leur famille. Pour lutter contre le mal-être des personnes âgées généré par la crise du virus, il sera prochainement procédé à la mise en place de cellules psychologiques, et le rôle des psychologues des établissements sera renforcé. Les effectifs dédiés passeront de 40 à 80 équivalents temps plein pendant 6 mois. Pour les habitants du département les plus fragilisés, des aides seront mises en place pour le paiement des loyers, pour soutenir la parentalité, souvent malmenée par le confinement. Les conséquences de la crise auront obligatoirement un impact terrible pour les personnes les plus fragiles, aussi les crédits de solidarité seront renforcés à hauteur de 5M€.

2 M€ pour l’économie départementale

Tous les salariés travaillant dans l’Ain, qu’ils soient d’entreprise, fonctionnaires, professions libérales, commerçants, …, pourront bénéficier de masques en tissu dès la semaine prochaine. Ceux-ci seront payés à moitié par le département, et à moitié par les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Pour abonder le fonds mis en place par la région Auvergne Rhône-Alpes pour les entreprises, l’Ain participera à hauteur de 2€ par habitant, soit un total de 1,3M€. Le monde agricole, économie à part entière dans le département n’est pas oublié. Ainsi, par exemple, 2 500 poulets de Bresse ont été commandés en vue de la réouverture prochaine des cantines. Mais le plan sera général et concernera toutes les filières, dont certaines sont d’ores et déjà en grande souffrance. Concernant les travaux d’entretien du réseau routier ou de construction de bâtiments, le département a relancé 150 chantiers depuis une quinzaine de jours. Ceux-ci profitent très majoritairement aux entreprises du département. On notera que les activités commerciales et celles des autoentrepreneurs ne sont pas concernées par les mesures du département, la compétence étant exercée par la Région.

600 000 M€ pour le sport et la culture

Le sport et la culture ne seront pas en reste. Toutes les subventions votées, que ce soit pour les clubs sportifs professionnels ou pour les différents organisateurs de festivals, seront versées, si ce n’est déjà fait, même si les championnats ne peuvent aller à leur terme, même si les manifestations culturelles ont été annulées. Cela permettra de couvrir une partie des frais fixes et incompressibles. 

Soutien aux agents du département

Jean Deguerry souhaite également que le département se montre reconnaissant vis-à-vis de ses agents qui  ont été particulièrement exposés durant la crise, en leur octroyant une prime exceptionnelle. Cette mesure sera complétée par l’installation d’une cabine de téléconsultation, au titre de la médecine du travail, dans les locaux du conseil départemental.

Le tourisme pour 5,2 M€ 

Les activités touristiques représentent 6 000 emplois dans l’Ain. Elles deviennent, année après année, un secteur important de l’économie départementale, et contribuent largement au développement de sa notoriété. Il s’agit dès lors de préserver tous les acteurs, qu’ils s’agissent des hôtels, des restaurants, des traiteurs, des gîtes et chambres d’hôtes, des campings, et de certaines filières comme la filière du cheval avec 117 centres équestres. 

5 M€ pour les "cas non prévus"

« Il y aura des trous dans la raquette, personne n’est devin ». Jean Deguerry préfère couvrir les besoins qui apparaîtront au fur et à mesure du déconfinement et bien au-delà, et qui ne sont pas encore pris en compte dans le plan présenté aujourd’hui. Pour ce faire, une enveloppe de 5 M€ est prévue pour faire face à ces futures mesures d’utilité urgentes.

Réaffectation de la contractualisation avec les communes et les EPCI

L’ajournement, pour le moment, du 2ème tour des élections municipales et de l’installation des conseils municipaux entraînent de fait le report du plan de contractualisation du département avec les communes et les EPCI. Les fonds prévus pour le patrimoine de proximité et les investissements environnementaux, soit  5 M€, seront affectés en totalité au financement des projets des communes et des intercommunalités pour la gestion de la crise. Ce sera un levier supplémentaire à la reprise de l’activité économique dans l’Ain.


Les 32 M€ de ce plan d’actions se répartissent en 21,2 M€ de nouveaux crédits mobilisés et en 10,8 M€ de crédits réaffectés. Ils seront affectés sur 2 budgets annuels, 22 M€ en 2020, et 10 M€ en 2021. Cet effort a été rendu possible, selon Jean Deguerry, par la bonne gestion départementale depuis 2015, notamment la fin des emprunts toxiques et la maîtrise des frais de fonctionnement. Ils ne donneront lieu, l’engagement a été pris, à aucune augmentation d’impôts.

Gérard Beaufort

Twitshot
Retour aux articles Haut de page